VELO VINTAGE TIGRA

Le soutien au développement de la vallée de Joux est l’unique objectif de la Fondation Paul-Edouard Piguet. Cette dernière est devenue active à la mort de son créateur en 2004. Depuis, elle a versé quelque trois millions de francs d’aide sous forme de dons ou de prêts sans intérêts. Les bénéficiaires sont notamment des étudiants, de nouvelles PME ou des projets culturels.
Paul-Edouard Piguet était doté d’un fort caractère avec la réputation d’être dur en affaires. Ce qui ne l’a pas empêché de créer sa fondation, en 1994. Né en 1916 au Sentier, il quitta la Vallée sur un coup de tête quand son patron lui demanda de choisir entre l’horlogerie et le saut à ski. Il est parti à Genève avec, pour seuls bagages, son vélo et une valise.
Mécanicien et représentant de cycles, il créa en 1950 la fabrique de vélos Tigra à Chavannes-près-Renens avec son ami Eric Grieshaber. Lors d’un séjour à Appenzell (une nuit à l’hôtel coûtait CHF 7,50) nous voulions créer une société de montage de vélo. Sans avoir de précisions sur cette relation, on lit que Paul-Edouard fit la connaissance, en dansant, d’une dame Rüttimann, elle avait CHF 100’000 (!?). Mon père a hypothéqué notre maison et me prêta CHF 20’000. Nous avons appelé la société TIGRA. L’atelier a été aménagé dans une ancienne scierie à Chavannes-près-Renens. Les cadres étaient SEULEMENT MONTES. Ces derniers venaient de chez CILO et étaient peints à Genève.
En 1955 la société a été vendue pour CHF 760’000 à Maschinenfabrik Gränichen, car Monsieur Piguet voulait être à nouveau moniteur de ski. Quand à Monsieur Grieshaber, il était représentant chez TIGRA. Monsieur Piguet devint ensuite promoteur immobilier. Ce sont d’ailleurs les revenus de quelques 160 appartements qui financent aujourd’hui sa fondation. 2.1.2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*